Slogan

Association Régionale de Formation de l'Artisanat du Bâtiment

Fil d'ariane

Vous êtes ici :

Actualités

Le secteur du bâtiment, le mauvais élève en pleine évolution ?

Edité le : 20/07/2018

Le secteur du bâtiment,  le mauvais élève en pleine évolution ?

 

Pourquoi parle t-on aussi souvent d'économies d'énergie ?

Depuis la RT2005 et l’apparition du Label BBC, l’étanchéité à l’air des bâtiments (en neuf comme en rénovation) est un sujet qui touche de plus en plus d’acteurs, qu’ils soient Maîtres d’Ouvrage, Assistance à Maîtrise d’Ouvrage ou Maîtres d’Œuvre.


Traditionnellement, une paroi opaque détient un rôle majeur : séparer l’intérieur de l’extérieur, elle est la coquille du bâtiment. Mais aujourd’hui elle en détient bien davantage : étanchéité à l’air, étanchéité à l’eau, isolation thermique.


Ces nouveaux rôles, rendus nécessaires par l’évolution du contexte environnemental, sanitaire et économique, ont également fait apparaître de nouvelles compétences dont la maîtrise par les Maîtres d’Œuvre est devenue indispensable afin de répondre aux enjeux de notre époque : réduire les émissions polluantes, et dans le cas du Bâtiment, réduire les consommations d’énergie. Etant admis que le secteur du Bâtiment (résidentiel et tertiaire) représente 43% de la consommation Nationale d’énergie.


Aujourd’hui, Bâtiment performant et durable rime avec orientation optimisée, isolation de l’enveloppe, étanchéité à l’air, compacité, etc.
En neuf, ces objectifs peuvent être atteints autant par de la montée en compétence de la Maîtrise d’Œuvre que par une bonne organisation du chantier.


Quel intérêt pour les Artisans ?


Une mauvaise étanchéité à l’air peut provoquer des pathologies connues : courants d’air, humidité dans le logement, humidité dans les parois, défaut de fonctionnement de la ventilation, sensations de froid l’hiver ou de chaud l’été… Mais aussi surconsommation de chauffage (l’air humide est plus difficile à chauffer) et factures d’énergies importantes !


Sur une année, la consommation du système de chauffage représentent en moyenne 70% de l’ensemble du coût énergétique d’un bâtiment… Alors qu’on ne l’utilise que l’hiver. Sur ces 70%, les défauts d’étanchéité à l’air représentent une économie potentielle de 5 à 20 kWh/m²/an… Quand on cherche à atteindre le niveau RT2012 (50 kWh/m²/an) ou le niveau BBC Rénovation (80 kWh/m²/an) voire le niveau Passif (15 kWh/m²/an), la correction de ces défauts devient obligatoire.


En tant qu’Artisan, en sachant diagnostiquer ces défauts et les corriger, vous améliorez la qualité de vos réalisations et la satisfaction de vos clients, créant ainsi un cercle vertueux pour votre entreprise : les clients satisfaits parlent de vous !


Mais acquérir ces compétences se fait difficilement par soi-même. Souvent, faire les choses n’est pas très compliqué. En revanche bien faire les choses et tenir compte des petits détails qui feront la différence entre une réalisation durable et une réalisation hasardeuse est plus complexe.


L’intérêt d’une formation sur ces sujets,

C’est précisément d’acquérir ces notions qui vous manquent et de pouvoir les appliquer ensuite.
La formation Praxibat – Parois Opaques est dédiée à ces questions.

>> Retrouvez les prochaines sessions dans la région 

Elle se déroule sur plate-forme pédagogique à taille réelle, dans un bâtiment ossature bois, dont vous devrez réaliser l’isolation et l’étanchéité à l’air dans les règles de l’Art, mais aussi dans le respect des DTU.

Elle vous permettra également de découvrir le déroulement d’un test d’étanchéité à l’air grandeur nature. Ci-dessous, on vous propose de découvrir un aperçu d'un test d'étanchéité à l'air que l'un de formateur à réalisé.

 

Autres articles